Rédiger un bon Business Plan

Publié par Antoine GUIHO le Nov 7, 2017


Une étape incontournable à la réussite d’une levée de fonds est la rédaction d’un bon plan d’affaires. Ce document qui va exposer votre vision de long terme de votre business vous sera assez rapidement demandé par les Business Angels (BA) et les Venture Capitalists (VC). Ils ont en effet besoin de bien comprendre où vous allez avant d’investir. Les investisseurs reçoivent des centaines de BP chaque année de toutes les formes possibles et imaginables. Certains ne sont que écrits, d’autres 100 % Excel. Mais qu’est ce qui fait un bon BP ? Quel format doit avoir ce « graal » de la levée de fonds ?

Le plan d’affaires doit contenir tout d’abord deux grands volets égaux, une partie écrite  et une partie chiffrée.

D’une part, la partie écrite du document, d’une quinzaine de pages, souvent négligée, comprend l’entreprise et l’activité, les produits/services proposés, le marché, la concurrence, le business model et la stratégie.

Premièrement, il faut présenter votre entreprise et votre activité. Quelle est la genèse et les valeurs de votre boîte ? Que faites vous ?

Deuxièmement, il s’agit de décrire simplement (ceci surtout si vous avez une activité très technique) quels sont les produits/services que vous allez vendre. A quel(s) besoin(s) répondent-ils ? Quelle est votre proposition de valeur ?

Troisièmement, il faut aborder votre marché. Qui sont les acteurs en place ? Quelle est sa taille ? (pensez à établir des zones géographiques) Comment va t’il évoluer ?

Quatrièmement, il est nécessaire de dire quels sont vos concurrents. Il y a toujours une concurrence ne l’oubliez pas (concurrence indirecte). Il est important de se situer dans celle ci. Quelles sont les barrières à l’entrée de nouveaux concurrents ? Quel est votre avantage concurrentiel ?

Dans un cinquième point, il va falloir expliquer comment vous allez gagnez de l’argent (étant entendu qu’il faut souvent en gagner déjà pour lever de l’argent). Il est déterminant d’avoir un modèle économique bien décrit. Qui, combien, quand et pourquoi votre client va t’il payer ? Quels sont vos canaux de distribution ? Quel est votre stratégie commerciale ?

Faire de votre business model quelque chose de récurrent et dupliquable est souvent la clé des BM réussis.

Le dernier élément de la partie écrite du BP est la stratégie de développement. Vous devez mettre en place un plan d’actions précis.

D’autre part, la partie chiffrée du plan d’affaires est elle aussi essentielle et complémentaire à la partie écrite. Le tableur reste le meilleur outil pour accomplir ce genre de tâche. Il va tout d’abord falloir que vous posiez des hypothèses en adéquation avec votre plan d’actions. C’est votre premier onglet. Ensuite, il vous faut construire un compte de résultat et un bilan prévisionnels, un plan de financement, un plan de trésorerie et une étude de rentabilité (où on va trouver le fameux seuil de rentabilité) qui vont correspondre à autant de nouveaux onglets. N’oubliez pas qu’une bonne partie prévisionnelle est un subtil équilibre entre optimisme et réalisme. Vous devez faire rêver et en même temps rassurer.

La rédaction d’un bon BP, vous l’avez compris dans ces quelques lignes est une tâche délicate. Elle doit être particulièrement soignée si vous voulez être crédible. C’est un métier à part de rédiger un plan d’affaires juste. Se faire accompagner est indispensable, les chances de succès de votre opération ne feront que s’accroître.

N’hésitez pas à prendre contact avec nous au 06.88.89.92.50