Réussir sa levée de fonds en quelques clés

Publié par Antoine GUIHO le Sep 6, 2017


Il n’y a pas une start-up qui se créée aujourd’hui qui ne pense à un moment donné de son existence à lever des fonds pour profiter de son potentiel de croissance. Le recours à ce mode de financement bien particulier s’explique par la difficulté d’accès au financement bancaires de ces structures innovantes.

Mais qu’est-ce qu’une levée de fonds? Quelles sont les trois clés pour réussir cette opération délicate?

La levée de fonds est un mode de financement qui consiste pour une entreprise à faire entrer à son capital des partenaires financiers : Business Angels, Venture Capital (VC). Il y a donc un apport de cash pour financer la croissance rapide et importante de l’entreprise, en échange d’une prise de participation, le plus souvent minoritaire. Généralement, au delà de ce dernier, cette prise de participation est aussi un apport important en termes de conseils et de réseau. En échange, les investisseurs espèrent une rémunération sous forme de dividendes en action et d’une plus-value à la sortie (revente des actions souvent entre 5 et 7 ans).

Pour réussir votre levée de fonds, vous devrez franchir 3 phases fondamentales : 1) préparer votre entreprise à la levée, 2) concevoir votre documentation financière et enfin 3) se préparer à vendre son projet à des investisseurs lors du « roadshow » (présentations pour intéresser les investisseurs).

Premièrement, lever des fonds nécessite tout d’abord de bien préparer votre entreprise à l’augmentation de capital.

Il faut notamment faire la preuve de votre concept, afin de faire traction. Ce sont des indicateurs forts prouvant que sont business fonctionne déjà. Il est difficile en France de lever sans chiffre d’affaires par exemple. Ceci exclut de fait pas mal de candidats à la levée.

Deuxièmement, une levée de fonds nécessite de constituer une documentation financière précise. De l’Executive Summary, l’exercice ne laisse pas place à l’improvisation et rien ne doit être laissé au hasard, d’où le recours fréquent à un conseil spécialiste de ce type d’opération. Ces documents sont indispensables pour susciter l’intérêt pour que des investisseurs (ou leurs conseils) puissent venir vous écouter. Ces documents sont critiques pour être sélectionner dans la « short liste » des investissements possibles.

L’Executive Summary est une synthèse du B.P d’un format d’une ou deux pages. C’est le premier document qui va être envoyé aux VCs. Si sont format paraît facile, il s’avère parfois difficile d’en faire un document percutant.

Le Business Plan est le document central d’une levée de fonds. D’un format de 15 à 20 pages, il fait le tour des sujets (problématique, marché, concurrence … ) qui permettront aux investisseurs de bien comprendre votre affaire. La partie financière de ce dernier ou Prévisionnel doit notamment être particulièrement soignée.

Troisièmement, il va falloir s’entraîner à vendre votre projet devant les investisseurs. C’est la préparation aux Pitchs. On utilise le pluriel car il y en a plusieurs, de différentes durées. En une minute, 5 minutes, 10 minutes, il va falloir convaincre les partenaires financiers toujours plus sélectifs, d’investir dans votre projet. Il doit donc être clair. Entraînez vous beaucoup, l’exercice est délicat.

En conclusion, la levée de fonds est un exercice relativement complexe qui nécessite un certain nombre de connaissances, notamment financières. Ce n’est pas quelque chose qui s’improvise au dernier moment. C’est une véritable stratégie de financement de son développement. La première erreur des start-up est de ne pas le prévoir assez tôt.

Suivez ces 3 étapes clefs, réfléchissez à cette stratégie très tôt, préparez-vous et faites-vous accompagner. Le retour sur investissement n’en sera que meilleur.

N’hésitez pas à prendre contact avec nous au 06.88.89.92.50

Bonne levée !